EDITO

Chers Yainvillaises et Yainvillais,

Une nouvelle fois je viens vers vous.

Je n’ai pas d’information particulière à vous transmettre en plein milieu de cet épisode sanitaire grave.